Navigation Menu+

Le SMSI : un système de gestion concernant la sécurité de l’information

Les nouvelles technologies de l’information régissent en grande partie les activités humaines, que ce soit pour la productivité (travail, recherche, etc) que pour les loisirs, la culture, et la communication. Internet, par exemple, est devenu rapidement le vecteur d’information et de communication le plus utilisé au monde, mais l’accès à cette nouvelle technologie est mal réparti géographiquement et socialement au niveau mondial. Afin de rendre l’information accessible à tous par le biais d’internet notamment, un sommet mondial s’est tenu il y a quelques années, et qui s’est déroulé en plusieurs phases. Il s’agit du Sommet Mondial sur la Société de l’Information ou SMSI, organisé à l’initiative de l’Union Internationale des Télécommunications.

 

Quelles sont les caractéristiques du SMSI ?

Le SMSI se présente sous forme d’un forum mondial incluant deux phases, qui sont réparties sur deux pays différents, géographiquement et dans le temps. Aussi bien les gouvernements que les entreprises multinationales et les sociétés civiles ont participé à ce sommet. Le concept de « fracture numérique » a été l’un des principaux sujets abordés, le but étant de réduire autant que possible l’inégalité de l’accès aux Technologies de l’Information et de la Communication. 

La première phase du SMSI s’est tenue en Suisse, précisément à Genève en décembre 2003, et à l’issue de laquelle fut décidé une déclaration de principe assorti d’un plan d’action. La deuxième phase du forum SMSI eut lieu en Tunisie, précisément à Tunis. Des thèmes variés autour du développement y seront alors abordés plus en profondeur, et en même temps, les participants se consacrent aux premiers travaux d’évaluation des actions menées depuis le premier forum du SMSI. 

smsi.jpg

 

Les réunions proposées par le SMSI ?

Le SMSI a vu la participation de nombreux acteurs, gouvernements, entreprises, etc, qui tiennent plus ou moins un rôle significatif dans la société de l’information. Les conférences portent alors sur des thèmes comme la répartition géographique de l’accès à internet et plus généralement des technologies de la communication et de l’information, sur les actions à mener pour réduire les inégalités par des mesures concrètes, etc. Parmi ces mesures, figure par exemple le besoin d’investir dans les pays les moins « connectés » à travers des infrastructures spécifiques assurées par les entreprises (déploiement de canaux de diffusion internet, etc). Cette action aura pour objectif de réduire la fracture numérique et faire en sorte qu’un plus grand nombre d’habitants (des pays en voie de développement) puissent utiliser les technologies de l’information et de la communication, comme internet. 

forum-smsi.jpg